Consommée depuis de nombreuses années par les habitants de la région Upper Klamath, l’algue Klamath a fait également l’objet de nombreuses études de la part de scientifiques qui se sont penchés sur ses propriétés hors du commun.  Pionnier de l’AFA en France, et tenant d’une certain rationnalité, ALGOTONIC se propose de vous faire découvrir régulièrement certains de ces travaux sous forme de résumés.
 
La consommation d'Aphanizomenon flos-aquae a des effets rapides sur la circulation et la fonction des cellules du système immunitaire chez l'Homme
 
(Une nouvelle approche de la mobilisation du système immunitaire  par voie nutritionnelle)
 
Auteurs : Gitte S. Jensen, PhD (1), Donald I. Ginsberg (1), Patricia Huerta (1), Monica Citton (1), Christian  Drapeau,  MS (2)
(1)Department  of Surgery, Universite  McGill,  Montreal,  Québec
(2)Research  and  Development, Cell Tech, Klamath  Falls,   Oregon
 
Publié dans JANA vol. 2 (3) :  50-58
 
RESUME
 
Objectif : Examiner les effets à court terme de la consommation d'une quantité  modérée  (1,5  grammes) d'algues  bleu-vert Aphanizomenon flos-aquae  (AFA),  sur le système immunitaire.
 
Méthodes : dans le cadre d'une étude croisée contre placebo randomisée en double aveugle, 21 volontaires, parmi lesquels 5 sujets consommant de l'AFA depuis longtemps, ont été étudiés.
 
Résultats : la consummation d’une quatité modérée (1,5 gramme) d’algue bleu-vert Aphanizomenom flos aquae se traduit par des modifications rapides du trafic des cellules du système immunitaire. Deux heures après la consommation d'AFA, on a observé une mobilisation généralisée des lymphocytes et des monocytes, mais pas des cellules polymorphes nucléées. Ceci comprenait des augmentations des sous-populations de lymphocytes T CD3+, CD4+ et CDS+ et des lymphocytes B CD19+. De plus, les proportions relatives et les nombres absolus de cellules tueuses naturelles (cellules NK, “Natural Killers Cells”) ont été diminués après la consommation d’AFA.
On n'a observé aucune variation des proportions relatives des lymphocytes T naifs par rapport aux lymphocytes T à memoire, et ce tant dans les fractions CD4 que CD8. On a observé une diminution peu importante, mais cependant à signaler, de l’activité phagocytaire pour les cellules polymorphes nucléées. Lorsque des lymphocytes fraîchement purifies ont été exposés à un extrait d’AFA in vitro, il n’y a pas eu d’induction directe, comme évalué par phosphorylation de la tyrosine, et activité proliférative.
 
Discussion : Les modifications du trafic des cellules du système immunitaire ont presenté un degré élevé de spécificié cellulaire. Les consommateurs de longue  date ont réagi  plus  fortement  en  matière  de trafic modifié des cellules du système immunitaire. In vitro, l'AFA n'a pas declenché d'activation  directe  des lymphocytes. Ces données vont dans le sens d'une voie de signalisation allant de l'intestin  au  système  nerveux  central (SNC) au tissu lymphoïde. Les signaux en provenance du SNC peuvent être cruciaux pour  les  modifications rapides en matière de distribution générale et de recrutement spécifique que nous  avons  observées.  Une modulation  anti-inftammatoire  modérée  peut  expliquer  la modification  de l'activite phagocytaire.
 
Conclusion : La consommation d'AFA conduit à des modifications rapides du trafic des cellules du système immunitaire.  Elle ne  conduit  cependant  pas  à une  activation  directe  des  lymphocytes.  Par conséquent, l'AFA augmente la surveillance immunitaire sans stimuler le système immunitaire directement.